CDII : un pas de plus dans la précarité

Avec 10 ans de carnet de commande, Airbus continue et s’obstine sur la voie de la précarité. Pour cela, elle a décidé de faire embaucher les intérimaires, en fin de mission, en CDII. Ces salariés se retrouvent à signer un contrat avec la société d’intérim pour une prolongation de 18 mois.

Cela implique :

  • Suppression des primes de fin de mission
  • Suppression des primes de précarité

Tout ceci sans aucune garantie d’embauche à la fin de ces 18 mois supplémentaires.

Voir l’intégralité du tract via le lien ci-dessous:

TRACT CDII

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *